RDV

Code de déontologie

Ce document présente un ensemble de règles inspirées des codes de déontologie des trois plus grandes fédérations professionnelles de coaching actuellement en France que sont l’International Coaching Federation – Chapter France, l’European Mentoring and Coaching Council ainsi que la Société Française de Coaching.

Il a pour but de donner un cadre de référence à notre pratique et notre comportement professionnel en tant que coach professionnel(le).

Champ d’application du coaching professionnel

  1. S’assurer, dès le premier entretien, de la compréhension de ce qu’est le coaching professionnel auprès des personnes le sollicitant, qu’elles soient le prescripteur ou la personne coachée. Mettre à disposition ce code de déontologie.

Compétences et conduite professionnelles

  1. Avoir suivi une formation initiale au métier de coach professionnel par un organisme reconnu par l’État ou par l’une des fédérations précitées.
  2. Être supervisé(e) dans sa pratique du coaching, s’efforcer de reconnaître les situations qui pourraient nécessiter d’y faire appel et y recourir.
  3. Enrichir son savoir de façon continue en développant ses compétences professionnelles.
  4. Être en mesure de présenter ses qualifications, son expérience, sa formation, sa certification, son/ sa référent(e) en supervision, la valeur ajoutée de son travail, de façon précise et honnête.
  5. Mettre en œuvre tous les moyens à sa disposition permettant le développement professionnel et personnel de la personne coachée dans le cadre de la mission donnée.
  6. Orienter la personne coachée vers un confrère ou autre professionnel de la relation d’aide si celui-ci disposait de moyens plus pertinents ou utiles à la situation.

Confidentialité

  1. Conserver la confidentialité des échanges oraux et écrits avec la personne coachée, ainsi qu’avec les différentes parties prenantes. A ce titre, se conformer au secret professionnel.
  2. Maintenir, conserver et détruire la documentation écrite afférente à chaque mission de coaching conformément aux lois applicables et règlements en vigueur.
  3. Expliciter les cas d’exception au devoir de confidentialité : investigation pénale, mise en danger imminente d’autrui.
  4. Convenir des modes de restitution du processus de coaching au prescripteur, le cas échéant ; cette restitution excluant le contenu des échanges avec la personne coachée.

Contractualisation

  1. S’assurer que l’objectif poursuivi est réalisable par la mise en œuvre du coaching.
  2. Établir et respecter un contrat de coaching pour chaque mission, mentionnant notamment l’objectif poursuivi, rôles et responsabilités, droits et devoirs de chacun, moyens mis en œuvre et conditions financières.

Relations professionnelles avec le(s) client(s)

  1. Favoriser l’indépendance et l’autonomie de la personne coachée. Lui permettre de s’emparer de ses ressources propres pour provoquer un changement professionnel ou personnel en lui laissant la responsabilité de sa progression, de ses décisions et de ses actes.
  2. Être attentif(ve) à maintenir une relation physique et virtuelle appropriée avec la personne coachée pendant la mission, en considération d’éléments culturels, sentimentaux, d’influence.
  3. Respecter les personnes dans leur diversité, singularité et sans discrimination.
  4. Respecter le droit de la personne coachée d’interrompre la mission à tout moment et dans les conditions prévues au contrat.

Conflits d’intérêt

  1. Être attentif(ve) à la survenance de conflits d’intérêts, les traiter ouvertement avec les parties prenantes. Si ceux-ci ne peuvent être résolus, trouver un accord pour décliner ou arrêter la mission.
Prendre rdv en ligne >